Les photographes africains, grands absents des Rencontres d’Arles - Le Monde
Par Roxana Azimi


Le festival français, qui fêtera ses 50 ans en juillet, peine à intégrer durablement la production artistique du continent dans sa programmation.

Les Rencontres d’Arles fêteront en juillet leur demi-centenaire avec pas moins de 50 expositions de photographes. Des historiques, des émergents, des Français, des Britanniques, des Allemands, des Espagnols, des Américains, des Japonais… A ce banquet, il y a toutefois un absent de taille : l’Afrique.

« Des Noirs en sujets, mais aucun derrière l’objectif, pas même un Gordon Parks [photographe et militant afro-américain] en alibi », s’étonne Anna-Alix Koffi, éditrice de la revue Something We Africans Got, qui rappelle au passage que « la photographie est pourtant le premier médium d’expression artistique en Afrique » et qu’il y a sur le continent « énormément de photographes de qualité ».


Un œuvre de la photographe sud-africaine Zanele Muholi exposée à la Biennale de Venise, en Italie, le 8 mai 2019. TIZIANA FABI / AFP


L’Afrique compte en effet trois festivals de photo réputés : les Rencontres de Bamako, au Mali, Addis Foto Fest, en Ethiopie, et LagosPhoto, au Nigeria. La Maison européenne de la photographie, à Paris, a d’ailleurs pris la mesure de ce foisonnement et prévoit [...]

Mépris ou méprise ?

[...]

Link : Lire la suite...