Romuald Hazoumé Le roi de la récup - Le Figaro via PressReader
Par Valérie Duponchelle & Béatrice de Rochebouët

Au vernissage VIP d’Art Paris, le Béninois, né en 1962 à Porto Novo, posait tout sourire, en costume blanc traditionnel, sur le stand d’André Magnin. En écho à l’économie du pays, fondée sur le système D, Romuald Hazoumé est le roi de la récup, plein d’humour et de force plastique, avec ses bidons d’essence accumulés (180 000 euros, sa demi-voiture, Elf rien à foutre) ou transformés en masques à plumes, à nattes, à coiffe africaine, à accrocher comme jadis les trophées de son pays (16 000 euros). Il trône aussi chez October Gallery, à Londres. En novembre, Piasa a vendu 19 000 euros un masque Azonto (« taxi » en béninois, renvoyant à la couleur jaune des cabs américains). Avec son humour acide et son peps, il dénonce l’incompétence ou la corruption des gouvernements soutenus par les ex-colonisateurs. Une réflexion sur la société de consommation, avec les pays occidentaux qui achètent le pétrole et envoient leurs déchets....



Read More